PAI, PPS, PPRE, PAP, quel plan pour qui ?

L’école inclusive permet une meilleure prise en compte des besoins spécifiques de tous les élèves et notamment des élèves à besoins éducatifs particuliers.
Ce dossier présente les différents dispositifs proposés en réponse aux besoins éducatifs particuliers des élèves.
L'école inclusive - répondre aux besoins particuliers  -  PDF - 596.8 ko"
L’école inclusive - répondre aux besoins particuliers

Vous êtes ici : Accueil > Numérique > Les cartes mentales et le numérique
Publié : 22 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les cartes mentales et le numérique

Anik Lessard Routhier, rédactrice à son compte et chargée de cours au Collège Lionel-Groulx au Cégep Marie-Victorin, publie en novembre 2013 un dossier sur l’intérêt des cartes mentales dans l’enseignement.
Elle rappelle le potentiel pédagogique des cartes en termes de métacognition, de construction et de structuration des connaissances dans de multiples contextes d’apprentissages scolaires : « mises en forme individuellement, en équipe ou en grand groupe, les cartes mentales conviennent à tous les types d’organisation du travail ».

Anik Lessard Routhier préconise d’initier les élèves à la technique des cartes mentales en commençant par l’usage du papier et du crayon, mais « Une fois le concept bien établi, on peut proposer l’usage de logiciels ou d’applications en ligne afin d’obtenir des cartes mieux structurées, visuellement plus agréables et faciles à modifier ». L’outil numérique permet en effet de créer aisément des représentations graphiques, de les sauvegarder, de les partager, de les imprimer, voire de les publier sur les différents réseaux numériques.

Les analyses des chercheurs semblent rejoindre les constats empiriques effectués par un certain nombre de praticiens sur le terrain. En effet, l’Agence nationale des Usages des TICE publie via sa rubrique dédiée « Que dit la recherche ? » (articles sur les recherches scientifiques récentes au sujet de l’enseignement et l’apprentissage avec les TICE) une synthèse, réalisée par Pierre Nobis, sur l’apport des cartes heuristiques et la plus-value des outils numériques dédiés à ce type de représentation arborescente hiérarchisée : « les analyses des chercheurs relèvent une amélioration significative des notes aux tests lorsque l’apprenant élabore lui-même la carte heuristique, en la modifiant et/ou en ajoutant des éléments nouveaux. Ceci tend à souligner l’impact possible du mindmapping en matière de mémorisation des contenus. Dans cette démarche centrée sur l’élève, l’enseignant joue le rôle de facilitateur ».

Selon les travaux rapportés dans cette synthèse, l’outil numérique contribuerait à faciliter chez les étudiants observés l’organisation des informations collectées. Les chercheurs relèvent en outre une augmentation de leur motivation intrinsèque ainsi que leur souhait d’appliquer le mindmapping à d’autres disciplines.

Voir en ligne : Les cartes mentales et le numérique sur Éduscol