Documents-cadres
Le Socle Commun des acquis scolaires des élèves

Programmes et ressources :
en maternelle
au cycle 2
au cycle 3
Repères et attendus C2 et C3

Le Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale

La Refondation de l’École

Le Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l’éducation



Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Élémentaire > Français > Travailler la compréhension
Publié : 2 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

Travailler la compréhension

Des outils pour aborder la compréhension avec les élèves, de la maternelle au cycle 3 - Pôle ressource

Le travail sur la compréhension de texte, s’il est classiquement et légitimement travaillé à travers des questionnaires écrits, doit également faire une place importante à l’oral à travers des échanges, des situations de questionnement, des débats interprétatifs…

Les élèves pourront identifier progressivement les éléments explicites, pour ensuite accéder de plus en plus aux éléments implicites, et feront finalement du lien entre ce qu’ils lisent, ce qu’ils connaissent, ce qu’ils anticipent, pour développer une stratégie globale de compréhension (inférences).

Dans le cadre du Pôle Ressource [1] de la circonscription d’Yvetot, et suite aux échanges et à la mutualisation avec les coordonnateurs ULIS de la circonscription, quelques outils ont été mis en évidence, dans l’optique de vous aiguiller dans votre réflexion pour travailler la compréhension avec les élèves.

Dans les programmes

Les programmes de 2016 affirment la nécessité d’un enseignement explicite de la compréhension, qui implique la mise en place de stratégies identifiées. Au même titre que la lecture, enseignée de façon explicite, la compréhension peut et doit s’enseigner.
Lire c’est résoudre des problèmes posés par le texte ; les élèves ont donc besoin de découvrir, d’élaborer et d’expérimenter des stratégies adéquates qu’ils automatiseront par la suite [2].

Au CP, le temps consacré au travail sur le code est prioritaire puis, progressivement la maîtrise s’installant, le temps consacré à la compréhension à partir de textes déchiffrés progresse et devient plus important tout au long du cycle 2.
Ces activités de lecture, menées conjointement aux activités d’écriture, doivent être régulières et structurées [3].

En préparant les enfants aux premières utilisations maîtrisées de l’écrit en cycle 2, l’école maternelle occupe une place privilégiée pour leur offrir une fréquentation de la langue de l’écrit, très différente de l’oral de communication. L’enjeu est de les habituer à la réception de langage écrit afin d’en comprendre le contenu. L’enseignant prend en charge la lecture, oriente et anime les échanges qui suivent l’écoute [4].

Quelques outils

Cartablabla

Jeu d’imagination et de langage à partir de scènes illustrées ; à partir de 5 ans.

Auteur : Françoise Clairet - Illustrations : Sylvain Henry

http://www.grand-cerf.com/jeux/cartablabla

Objectifs pédagogiques :

Jeu de langage oral ou écrit. Jeu d’observation de scènes illustrées, souvent amusantes, de lecture d’images, de compréhension de situations, de déduction et d’inférence, de verbalisation. Jeu de construction de phrases (travail morphosyntaxique).

Le jeu fonctionne autour de 4 questions :

  • Que disent-ils ?
  • Que s’est-il passé ?
  • Que pensent-ils ?
  • Qu’est-ce qui ne va pas ?

A priori, c’est cette dernière question qui est la plus propice et la plus évocatrice pour tous les enfants. Les trois autres questions nécessitent une mise en contexte par l’enseignant et le groupe. Ce jeu permet de travailler la compréhension même avec des élèves non-lecteurs et, par la répétition des phases et des questions, favorise progressivement la prise de parole même des élèves dits « petits parleurs ».

Matériel : 130 cartes de couleurs différentes, 30 cartes à gagner, 1 dé spécial (tarif : 129 € TTC).

Tout en nuances

« Loto », jeu de lecture et de compréhension du langage ; à partir de 7 ans.

Auteur : Alix Lacomblez - Illustrateur : Thierry Leveau

http://www.oiseau-magique.com/tout-en-nuances-2

Jeu d’observation et d’écoute.
 Sur le principe du loto, différentes associations images et/ou textes sont exploitées à partir d’une consigne donnée à l’oral ou par écrit :

  • Les cartes « textes concis » / planches loto « images »
 traitent de la signification précise des termes utilisés.
  • Les cartes « images » / planches loto « textes descriptifs » 
permettent une lecture plus traditionnelle et moins nuancée qui oblige une attention plus longue.
  • Les cartes « textes concis » / planches loto « textes descriptifs » permettent d’aborder différentes façons
 d’exprimer une même situation.

3 séries portant sur :

  • pronoms et possessifs
  • temps et terminaisons
  • indéfinis, conjonctions, prépositions et adverbes

18 thèmes différents.

Matériel : 12 planches « loto » images au recto ou textes au verso indicées : rond/carré/triangle • 72 cartes « images » indicées au dos • 72 cartes « textes » indicées au dos (tarif : 129 € TTC).

Existe également en application PC et pour TNI (non testée).

Le tableau des histoires

Des mots et des questions pour parler des récits de fiction.

http://cledelamaternelle.free.fr/articles.php?lng=fr&amp ;pg=67&mnuid=427&tconfig=0

Outil pour aider les enfants à questionner le texte en développant des procédures qu’ils pourront progressivement intérioriser.

Le tableau des histoires, avec ses rubriques permanentes, facilite le repérage des régularités de structure narrative, du rôle des actants au moment même de la lecture et aide ainsi la régulation par l’enfant de la tâche complexe de compréhension.

Pour chaque album, plusieurs illustrations sont proposées parmi lesquelles il faut choisir celles qui répondent aux questions du tableau, à savoir :

  • quel est le titre ?
  • qui est le(s) héros ?
  • quel est son problème ?
  • qui l’aide ?
  • qui lui fait obstacle ?
  • comment ça finit ? (faire systématiquement le lien entre la situation de départ ou le problème et la fin pour faire percevoir la notion de résolution) .
  • quelles sont les phrases de l’album que vous aimez entendre ?

Cela permet de :

  • poser le métalangage textuel : les notions de héros, de début, de fin, de quête, d’évolution des personnages…
  • intérioriser ces notions qui seront une aide à la compréhension de tous les récits entendus puis lus
  • susciter des débats interprétatifs et lever les ambiguïtés du texte qui mettent en difficulté les plus fragiles de nos élèves (ceux qui, peu compétents dans le traitement de la chaîne linguistique, s’accrochent aux illustrations qu’ils interprètent parfois de manière erronée, ou restent fixés sur un ou deux épisodes chargés d’émotion, sans construire la continuité narrative)

A priori, cet outil est surtout adapté aux contes, dont la structure narrative est très souvent la même d’un conte à l’autre. Mais cela permet un réel travail de compréhension et de définir des bases solides sur la structure d’un texte, sur lesquelles l’élève pourra s’appuyer pour d’autres types de textes.

Il était une histoire…

Large gamme de récits et d’histoires à écouter, à chanter et à lire, pour les enfants de 4 à 10 ans.

Site conçu et réalisé par rue des écoles, en partenariat avec la MAIF.

https://www.iletaitunehistoire.com/

Ce site donne accès à de nombreux types de récits correspondant aux différents registres de lecture.

Chaque histoire est accompagnée de nombreuses images, supports incontournables d’évocation pour aider à la compréhension et à la lecture.

Après s’être inscrit gratuitement, il est possible pour chaque histoire de télécharger le texte au format PDF pour impression, mais aussi de télécharger le fichier mp3 pour une écoute hors-ligne.

Des jeux et des activités vous permettent de tester la compréhension, et des fiches de lecture permettent une étude approfondie de certains ouvrages.

Selon les textes, il est possible de :

  • Lire l’histoire : le texte est affiché à l’écran
  • Écouter l’histoire : l’histoire est lue, il n’y a qu’à l’écouter
  • Regarder l’histoire : une vidéo permet de voir l’histoire illustrée/racontée
  • Lire l’histoire avec une aide : le texte est affiché à l’écran, oralisé et les mots sont surlignés au fur et à mesure de la lecture :
  • Découvrir (plutôt pour l’enseignant) : présentation du texte et de ses enjeux
  • Jouer : petites activités de compréhension directe, souvent sous forme de QCM

Les comptines, chansons et textes en anglais procurent de véritables supports pour l’initiation à l’anglais.

Le site peut être utilisé en accès libre pour les élèves (coin-écoute) ou dans le cadre d’un travail de groupe.

Narramus

Apprendre à comprendre et à raconter une histoire ; de la PS au CP.

Auteurs : Sylvie Cèbe et Roland Goigoux – Éditions Retz (5 titres actuellement disponibles, environ 30€ par titre)

https://www.editions-retz.com/actualites/narramus-apprendre-a-comprendre-et-a-raconter-une-histoire-en-maternelle.html

Dans la même lignée que Lector & Lectrix, et Lectorino & Lectorinette, Narramus permet aux élèves d’apprendre à comprendre et à raconter une histoire.

Chacun des scénarios proposés est composé de trois éléments :

  • l’album jeunesse (inclus dans le guide pédagogique)
  • le guide pédagogique proprement dit, dans lequel les modules donnent une vue claire des objectifs et de la manière de mener les différentes activités proposées, pour faciliter le travail de préparation
  • un CD-Rom qui contient tous les supports utiles pour la mise en œuvre des modules (textes, illustrations, animations, version audio de l’histoire...) à utiliser avec un vidéoprojecteur :
    • Projeter une image permet d’obtenir une attention conjointe : tous ont sous les yeux ce dont on parle, au moment où on l’évoque, contrairement à l’illustration d’un album qui circule.
    • Le numérique permet de présenter le texte sans l’illustration ou l’inverse, de montrer toutes les illustrations d’un même épisode sur une même diapositive et de soutenir ainsi le rappel, de faire disparaitre des informations ou d’en ajouter, de faire écouter un épisode de l’histoire, de multiplier les feed-back pour étudier et mémoriser le vocabulaire…
Travailler la compréhension - Pôle ressource Yvetot  -  PDF - 448.8 ko
Travailler la compréhension - Pôle ressource Yvetot
document à télécharger

Notes

[1Le pôle ressource regroupe tous les personnels que l’IEN peut solliciter et fédérer pour répondre aux demandes émanant d’un enseignant ou d’une école (CPC, PEMF, ERUN, enseignants référents, psychologues scolaires, enseignants spécialisés, etc.). Les personnels sociaux et de santé de l’éducation nationale peuvent être associés autant que de besoin à son action. Le RASED est l’une des composantes de ce pôle ressource.

[2Français cycle 3 – Lecture et compréhension de l’écrit :http://eduscol.education.fr/cid101051/ressources-francais-c3-lecture-et-comprehension-de-l-ecrit.html

[3Français cycle 2 – Lecture et compréhension de l’écrit : http://eduscol.education.fr/cid107470/francais-cycle-lecture-comprehension-ecrit.html

[4Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions cycle 1 – La compréhension du récit de fiction oral et écrit : http://eduscol.education.fr/cid91996/mobiliser-le-langage-dans-toutes-ses-dimensions.html